Contributions

Stress tests : les banques nous stressent.

Chacun connait désormais l'importance des " stress tests " chargés d'évaluer l'intensité des risques liés à l'évolution de tel ou tel établissement bancaire. Dès lors, nombre d'observateurs sont partiellement rassurés. Partiellement car plusieurs éléments sont encore trop mal appréhendés ce qui oblige à dire, simplement et avec componction, que les banques nous stressent.

Finance

Crise et rectitude des chiffres : objectif ou chimère ?

Les récentes et regrettables tensions franco-allemandes ont contribué à occulter une information économique d'importance. Un pays voisin et respectable de la zone euro présente de significatives divergences chiffrées selon l'entité chargée d'évaluer les questions visées. Ainsi le déficit espagnol serait pour 2014 de 5,5% pour le Gouvernement là où la Commission européenne l'estime à 7,2% et le FMI à 6,9%.

Finance

Dexia et l'opacité des taux d'intérêt.

La banque Dexia vient d'être condamnée en première instance dans le procès qui l'oppose au département de la Seine-Saint-Denis. Ainsi, ce dernier n'est désormais contraint qu'aux seuls versements du taux d'intérêt légal et non plus aux taux contractuellement définis. A partir de ce cas, examinons l'opacité des taux d'intérêts.

Contributions

Les banques intragroupe : utilité et risques

Certaines grandes entreprises possèdent des banques au sens le plus strict de la définition réglementée d'un établissement financier. Généralement, ces banques intragroupe ( ou banques d'entreprise ) ont des fonctions distinctes : elles peuvent être un moyen d'optimiser la trésorerie. Elles peuvent aussi être une faculté de financement pour les clients. Elles peuvent enfin avoir un rôle stratégique en cas de croissance externe ou de gestion de crise.

Finance

Faits marquants de 2012.

Concernant l'année 2012, on pourrait être tenté de retenir le maintien au pouvoir de dirigeants aussi distincts que Messieurs Obama, Poutine, Chavez, etc. Mais, au terme d'une réflexion centrée sur notre continent européen, quatre événements ont marqué l'année 2012 et retenu notre attention.

Contributions

Les ressorts de la crise systémique.

Le projet de supervision bancaire européen commence à subir des modifications substantielles alors que de nombreux dérèglements continuent d’exister sur les marchés financiers. Selon toute vraisemblance, le projet de régulation n’aboutira qu’en 2014. Couvrira-t-il l’essentiel des ressorts de la notion de crise financière systémique ?

Contributions

Une supervision bancaire a minima.

Le principe de l'Union bancaire demandait de l'ambition : il faut dresser un constat de carence et se contenter d'un accord qui instaure une supervision bancaire a minima. La prévention du risque systémique en Europe n'est donc pas valablement assurée pour les années à venir. Tout ceci est objectivement regrettable.

Contributions

La future obligation de « testament » des banques.

Le projet de loi bancaire présenté en conseil des ministres le 19 décembre dernier prévoit plusieurs changements dont on voit mal la portée opérationnelle et la pertinence du calendrier. Sauf revirement parlementaire, il devrait être instaurée une obligation de rédiger leur « testament » pour les grands établissements porteurs d’un éventuel risque systémique. Que recouvre cette idée de « testament » bancaire ?

Finance
Credit crunch

Trois réformes bancaires de front en 2013 : gageure ou progrès ?

Quand on songe à la loi bancaire de 1984 qui avait succédé aux grandes nationalisations des 36 premiers établissements financiers du pays en 1982, on se dit que le passé a déjà été source de défis à relever. A cette nuance près que nous n’étions pas, en Occident, en phase annoncée de quasi-récession et soumis à des désordres profonds en matière d’endettement privé ou souverain.

Related Links

Partner Links